Table des matières

Référence LPDH

Opérateurs

Le positionnement particuler des glyphes à l'intérieur d'un cadrat est spécifié par l'usage de 2 opérateurs de base:

À la base, ces deux opérateurs sont tout ce qu'il vous faut pour combiner des glyphes dans un cadrat.

Les cadrats complexes peuvent être créés en combiant plusieurs glyphes ensemble. Les opérateurs de superposition et de juxtaposition ont, tout comme en mathématiques, un ordre de priorité. Ainsi, la juxtaposition (*) est toujours évaluée avant la superposition (:).

Le LPDH se doit donc de définir un moyen pour court-circuiter cette ordre de priorité des opérateurs: il faut pour ce faire grouper les glyphes à l'aide de parenthèses. Considérez les cadrats suivants:

   
   A1:X1*X1
   ceci affichera le glyphe A1 par dessus X1 et X1,
   une fois que ces deux derniers auront été juxtaposés.

   
   (A1:X1)*X1
   Grâce aux parenthèses, ce cadrat sera évalué comme suit:
   D'abord, A1 est superposé au premier X1, et leur
   combinaison est ensuite juxtaposée au 2ième X1.

Tout comme des expressions mathématiques, il n'existe pas de limite technique à la complexité des quadrats que vous pouvez créer en LPDH. Cependant, les textes hiéroglyphiques égyptiens ne combinent que quelques glyphes dans un seul cadrat, pour des raisons évidentes de lisibilité et de sémantique...